videos

vendredi 5 février 2010

Cap Horniers !


Amarrés au Micalvi, Puerto Williams

Vendredi 5 février 2010

Position : 54°56'S
67°37'W

Bonjour !

C'est un nouvel équipage que j'ai à bord de Paradise, puisque depuis 14h environ hier, ils sont tous Cap Horniers ! Et ma foi, on peut dire qu'ils le sont vraiment, car hier, c'est un Cap Horn à la hauteur de sa réputation que nous sommes allés voir, avec un bon vent de Sud-Ouest de 35-40kn, et la mer qui va avec ! En prime, ils ont bien contribué à la remontée des statistiques de vomi avec 3 performances hier, soit pas loin de 40% de l'équipage touché par le mal de mer. Rassurez-vous, l'équipage étant excellent sous tous rapports, ils avaient tous le vomi joyeux, et cela n'a en rien entamé leur appétit lorsqu'il s'est agi d'aller fêter l'évènement le soir au Micalvi !

Mais reprenons, nous nous étions quittés à Toro, alors que nous faisions route vers le mythique Cap, auquel nous avons finalement renoncé mercredi... estimant qu'il manquait vraiment de vent pour aller saluer le Horn comme il se doit ! Ce qu'on ignorait en revanche, c'est que le lendemain, donc jeudi, c'est le vent trop fort qui manquerait de rendre impossible notre pèlerinage. Enfin, tout est bien qui finit bien, nous sommes allés voir le lieu tant redouté malgré les conditions difficiles, avons goûté les embruns avec délice, et tout frais Cap Horniers, nous avons enchaîné par une grande navigation de gros temps qui nous a ramenés d'un seul coup à Williams dans la journée ! Du jamais vu encore pour nous autres marins habitués au circuit... partis à midi, rendus à minuit quasiment, à une moyenne proche de 8kn, des surfs magiques à plus de 10kn, et des souvenirs plein la tête ! A notre arrivée, nous sommes allés trinquer avec nos amis au Micalvi... ce qui fait qu'aujourd'hui, quelques-uns d'entre nous étaient bien fatigués !

Néanmoins, l'équipage est parti aujourd'hui en randonnée, emmenés par Pierre, le montagnard du bord, et guide improvisé pour la journée. Nous autres petits marins nous contentons de l'éternel bricolage, ménage, et avons aussi organisé le ravitaillement en gasoil, une aventure en soi en Amérique du Sud ! Il faut prévoir au moins une demi-journée rien que pour ça, et s'armer de patience tout en affichant un sourire radieux, faute de quoi le résultat n'est en général pas brillant. Théoriquement, après avoir réussi à obtenir une autorisation de l'armée d'utiliser leur quai, nous devrions donc d'ici une heure déplacer le bateau, et une fois au quai militaire, nous devrions nous faire livrer par camion 500 litres de gasoil, avant de revenir nous amarrer au bon vieux Micalvi. Evidemment, il faudra signaler le moindre de nos mouvements à l'armada, de l'ordre de 500 mètres environ, mais c'est un détail... son cosas patagonicas !

Demain, nous ferons route vers les glaciers, et notre première étape devrait être Yendegaya, un fjord qui se situe juste avant la séparation du Beagle en deux bras. Là, nous présenterons à nos équipiers le gaucho et maître incontesté des lieux, José... une légende dans le coin ! Selon le temps et la volonté de chacun, ceux qui le souhaitent pourront de là partir pour une randonnée à cheval inoubliable, qui les amènera au pied du glacier... et en général, les journées se terminent par une bonne petite fête le soir en rentrant !

La suite promet donc d'être aussi délicieuse que le début, et on a donc tous hâte de repartir ! Promis, je vous tiens au courant ! D'ici là, je vous souhaite une excellente soirée !

Salutations fuégiennes,

Juliette pour l'équipage de Paradise

4 commentaires:

Arnal a dit…

J'imagine la joie de l'équipage au moment de passer le Cap Horn :) !!
Petit Bonjour à Papou!!!

Anonyme a dit…

"Debout les gars ! Réveillez-vous !
Y va falloir en mettre un coup.
Debout les gars ! Réveillez-vous !
On va au bout du monde."

FELICITATIONS aux nouveaux CapHorniers ...

Bises à tous,
Claire & Pierre

Willy a dit…

J'en connais un qui doit être fier. Bisous Tinez, Willy, Titou

sfreddo eric a dit…

Attention de bien choisir la glace pour l'apéro .Bravo aux cap horniers
salutations nordiques a juliette et arnauld.