videos

samedi 14 janvier 2017

Cap au Nord

Bonjour à tous. 

Nous venons de franchir le 59ème parallèle. 
       L'Antarctique est désormais bien loin derrière nous ; les signes sont clairs :  nous osons sortir  sur le pont sans ciré et la nuit est de retour sous une lune triomphante. 

       Notre voyage fut, comme toujours, trop court, mais intense et plein de contrastes, comme sait nous l'offrir cette terre de glace.
       Nous avons quitté l'archipel de Melchior, ce jeudi 12, sous un beau soleil. La chaine de montagne resplendissait pour notre dernière vision de ce paysage fabuleux.
       La veille, Jean-Paul et moi-même avons fait une petite ballade à ski et ce fut un moment magique. Nous avons gravi la pente neigeuse avec nos peaux de phoques pendant une petite heure puis avons pu profiter un court instant des joies de la glisse en contemplant un paysage ( vous allez trouver que je me répète...) une fois de plus spectaculaire, embelli par les  quelques centaines de mètre d'altitude de notre petit mont.
         Le jour précédent, nous avons mouillé devant la base Chilienne de Videla. Comme à leur habitude, les militaires, sur place pendant 4 mois, nous ont accueillis avec thé, café et petits gâteaux. Puis nous sommes allés acheter quelques souvenirs de ce petit bout d'Antarctique Chilienne.
           La baie du Paradis où Paradise passa la nuit, est souvent balayée par un fort courant, ce qui créer des mouvements de glace assez importants. Arnaud a donc instauré des quarts de mouillage au cas où un gros iceberg viendrait nous bloquer. Heureusement, la nuit fut paisible. 
           Le lendemain dans le Guerlache, ce canal qui sépare la péninsule des iles de l'ouest, nous avons navigué avec un vent d'environ 40 nœuds, tout ça au milieu de growlers (bouts de glaces de plusieurs tonnes, parfois transparents... ) et de l'écume qui les dissimulait. C'est le seul coup de vent que nous ayons eu du séjour. Ici, les contrastes sont forts et rien, à l'abri dans notre mouillage, ne nous indiquait ces conditions violentes. Quelques heures après, nous avons regagné une eau libre de glace .... et avons dû allumer le moteur à cause de l'absence de vent... c'est dire...

           Actuellement, nous avons un vent de nord modéré et faisons cap vers le Horn où nous espérons être dans deux jours, avant l'arrivée d'un fort coup de vent.

A bientôt

Morgane et L'équipage de Paradise.

jeudi 5 janvier 2017

Antarctique nous voila

Bonjour a tous.

La traversée du Drake fut très tranquille mais aussi très longue...
Nous avons mis 5 jours à faire 500 miles ce qui n'est pas digne de notre grand bateau, pouvant être si rapide. Les vents étaient faibles et parfois contraires. C'est l'interminable lutte du marin, rarement satisfait des vents qui ne le porte pas si souvent. Le moteur nous a sauvé !
Le bon côté de cette longue traversee est que personne n'a été malade, ce qui reste, lors de cette étape, très rare. Les quarts se sont enchainés, tout le monde a assuré sa mission à la barre ou seulement à la veille, pour ceux qui ne voulaient pas barrer.
Toute la nuit du mardi, nous avons longé les iles Nord de la péninsule, dont Smith et Low islands ou Baja Isla, suivant les cartes Anglaises ou Argentines.
Les nuits d'été australes nous offrent une lueur sécurisante, car même au plus profond de la nuit, ce sont des couleurs de crépuscule qui nous éclairent.
Nous sommes arrivés mercredi à 6h00 du Matin à L'archipel de Melchior. Aprés avoir navigué au milieu des iles Lambda, Eta, Gamma et Omega, nous avons retrouvé notre mouillage favori, dans un petit passage bien abrité, serré entre deux pointes.
Ce fut une journéee splendide, digne de ce que peut nous offrir les paysages grandioses de ces terres glacées spectaculaires.
Le bonheur d'une première journée, immobile au mouillage, aprés une longue traverse, est unique. Notre équipage a pu profiter au mieux de cette découverte de l'Antarctique, grace à un temps magnifique sans vent et sans nuage.
Des le bateau ammaré grace à des bouts fixes à terre en plus de l'ancre et ses 90 mètres de chaine; nous sommes, par petits groupes, allés voir une belle colonies de phoques, composée d'une trentaine d'individus ( des phoques de Wedell et quelques phoques crabiers). Notre présence ne semblait pas les perturber même si nous avions coupe le moteur de l annexe longtemps a l avance et que, naturellement, nous chuchotions, pour ne pas perturber ces tas de graisse au pelage soyeux, qui se doraient la pillule, lors d'une sieste au sommeil profond.
Nathalie et Jean Paul, qui fut guide pendant douze ans, sont allés se degourdir les jambes, il faut dire un peu rouillées par cette longue traversée, et ont gravi une belle pente enneigée, au dessus de Paradise.
A midi nous avons dégusté notre excellent agneau "salé au Drake" qui a voyagé dehors à l'arrière du bateau, accompagnés de légumes grillés au four, un régal ! Le reste de la journée fut calme ; à l'image de nos amis les phoques, nous avons profité d'une bonne sieste reparatrice ( en plus de la fatigue de la traversée, un vilain virus proche de la grippe, caché dans les valises venues de France a terrassé la moitié du groupe, dont moi...)
Nous faisons actuellement route vers Port Lockroy, où nous devrions arriver en fin d'après midi.
Morgane et L'équipage de Paradise

lundi 2 janvier 2017

Bonne année 2017

Bonjour à tous et bonne année 2017!!!

Nous sommes en pleine traversée du Drake et ce soir les conditions devraient nous permettre de fêter dignement cette nouvelle année.
Nous sommes actuellement au moteur, sous pilote et - attention, grande nouvelle à bord - notre nouveau chauffage électrique Webasto fonctionne pour la première fois... et  à merveille : il fait au moins 20°C dans le carré !
Dehors, il fait aussi relativement doux, l'absence de vent aidant... alors il y a du monde sur le pont, qui profite du bon air pur, en se laissant aller à la contemplation...

Notre nouvel équipage est essentiellement composé de montagnards. Habitués à la vie en refuge, similaire à la vie sur un bateau - les longues marches en moins - ils s'adaptent très bien à la vie à bord. 

Nous sommes à 350 miles de la péninsules Antarctique.ais avec l'espoir qu'il s'agisse de marins du Vendée globe... le doute restera.
A bientôt, pour des nouvelles fraiches de nos premiers icebergs...

Morgane, Arnaud, Marine, Éléonore, Kilian, Viviane, Nathalie, Anne, Alain et Jean-Paul.

mardi 6 décembre 2016

Retour vers le Grand Sud

Ça y  est, la boucle est bouclée et nous voila de retour dans les canaux de Patagonie, après 8 mois de navigation dans le Pacifique, à la découverte des iles polynésiennes.

Que de beaux souvenirs et de belles rencontres, à l'ile de Pâques, aux Gambiers, aux Marquises, aux iles sous le vent et à Tahiti.
Un beau voyage, qui ne nous laisse aucun regret, juste l'envie d'y retourner ...

La traversée retour s'est bien passée, grâce à une équipe efficace et soudée :  Peggy, Rémi, Jean-Luc et moi même.
A Puerto Montt, ils ont laissé la place à Erwan, Marie et Marine, la nouvelle équipe qui mène Paradise jusqu'à Puerto Natales.

Nous voila donc de nouveau dans les canaux de Patagonie, il a fallu rajouter quelques couches de vêtements, finis les shorts et les tee-shirts,
Mais la nature, bien qu'hostile, est toujours aussi grandiose et nous avons finalement plaisir à y revenir .
Nous avons mis le cap sur Puerto Natales, où les premiers équipiers de cette nouvelle saison 'grand Sud' vont embarquer, et ce pour une navigation à la découverte des canaux de Patagonie et du Cap Horn.

Suivront 2 croisières vers l'Antarctique, avec de retour a bord Morgane, co-skipper et co-organisatrice de nos croisières sur Paradise, qui devrait nous revenir fraichement diplômée du capitaine 200, après avoir passé 3 mois à l'école de la marine de Concarneau et en finir avec cette longue formation...

En mars 2017, Paradise prendra une dernière fois le cap sur la Géorgie du sud, la perle du grand sud, ( il nous reste des places a bord : http://www.club-croisiere.com/ ).
Début 2018 nous mettrons le cap sur le Groenland, côte ouest, en remontant l'Atlantique via le Brésil, les Antilles et les USA.

De nouveau de belles navigations en perspective.... alors à vos cirés, car vous êtes les bienvenus à  bord de Paradise pour naviguer avec nous ...


A bientôt


Arnaud

jeudi 27 octobre 2016

Vers le Sud

Bonjour à tous ...
Après un premier départ écourté, pour cause de problème d'alternateur,
nous voila de nouveau sur l'eau bleu du Pacifique, cap au sud - est.
L'escale technique fut laborieuse et positive pour Paradise, nos soucis ont disparu,
et nous avons eu le temps d'optimiser au mieux le bateau pour un nouveau départ.
Ce fut aussi l'occasion de retrouver et de dire un dernier au revoir à nos amis locaux,
Clémence et Hervé du bateau Darwin Sound, Michel, accastilleur parfois ronchon,
mais toujours efficace, Romano, le cordiste breton, exilé à Papeete,
et surtout Rémi, sympathique navigateur Malouin, d'une compétence technique étonnante,
sans qui le chantier sur Paradise n'aurait pas été aussi abouti ...
Changement d'équipage aussi...
Nos deux compères malouins, que nous avons connu sous un meilleur jour, nous ont quitté,
ainsi que notre ami Dom, parti poursuivre sa quête de l'existence en Asie.
Donc, à bord en ce moment, outre moi même, Peggy la cousine, Rémi son ami pécheur,
et Jean luc, jeune chef d'entreprise recemment retraité.
Une équipe gaie et motivé, les rires ont remplacé les soupirs à bord de Paradise,
que du bonheur ...
Reste a espérer que les conditions nous soient favorable,
pour arriver à temps et sans encombre à Puerto Natales.
Arnaud
Ps : Blog relayé et mis en ligne par Morgane, actuellement a l'école de la marine,
et bientôt capitiane 200, qui nous rejoindra pour les 2 Antarctique et la Géorgie du sud.

samedi 24 septembre 2016

Au revoir Polynesia...

Iorana à tous!

Une page se tourne. Paradise est fin prêt pour reprendre la route. Nous lui avons fait une beauté de taille.
La liste est longue des nouveautés à bord. Cela fait trois semaines que nous sommes en chantier à Tahiti, à la marina de Taina. Rémi, un ami rencontré aux Marquises, technicien polyvalent, nous a bien aidé et c'est à trois, avec Arnaud et moi que nous avons bricolé notre bateau, qui s'est métamorphosé.
Un dessalinisateur, un frigo fait sur mesure, un hydrogénérateur et un nouveau chauffe eau, plus la réparation d'un des trois chauffages, de nouvelles toilettes, une nouvelle trinquette, un guindeau révisé, une chaine neuve, etc... Je pourrais continuer dans les détails... Bref, le rythme fut soutenu mais nous sommes plus qu'heureux du résultat. Et nous sommes impatients de prendre la mer pour essayer nos nouveaux jouets en “live”.

Dans deux jours nous partons à 6 vers l'est, sur la route de l'Amérique du Sud. Un équipage d'habitués sera à bord pour un mois et demi. Peggy et Dominique étaient à bord lors de la dernière remontée des canaux, Christophe et Japy, deux amis malouins, étaient avec nous en Géorgie du Sud l'année dernière. Ils aiment la mer, les grandes traversées et cela tombe bien car Paradise va “bouffer des milles”.

Nous commencerons par une escale à Moorea, à quelques milles d'ici, puis cap au sud pour les Australes. De belles escales nous attendent pour se réacclimater doucement aux températures plus fraiches.

Le coeur n'est pas au départ, notre esprit est bien accroché aux falaises de Tahiti, nos yeux rêvent encore des paysages, des visages et de tous ces moments forts que nous avons vécu dans ce magnifique coin de Paradis, qu'est la Polynésie.

Paradise frétille de la quille à l'idée de repartir et d'aller jouer avec ses copines les baleines, qui nous attendent à Rurutu, une île des Australes.


Nana - Salut!

A bientôt

lundi 8 août 2016

Bora Bora, notre "Far Ouest"

Bonjour à tous !

Nous avons rejoint il y a quelques jours Bora Bora, l’île la plus à l’ouest de notre croisière en Polynésie Française. 

       Je m’attendais à une île ravagée par le tourisme avec des hôtels défigurant le paysage, car c’est l’île de la Société la plus touristique après Tahiti, mais finalement nous avons été heureusement surpris :  elle est plutôt préservée, à part quelques signes indéniables de la présence touristique : une multitude de magasins de perles affichant des prix excessifs, et l'arrivée de plusieurs paquebots par jours débarquant des passagers pour la plupart américains et asiatiques.
        Pour nous, les places de mouillage étaient rares car les profondeurs sont vites importantes et tous les coffres étaient pris; nous avons malgré tout pu profiter de la beauté des lieux et surtout des fonds marins. Arnaud, Bernard et moi sommes partis plus de deux heures nager afin d’admirer les fonds et la faune locale et avons eu de belles surprises : nous avons croisé un énorme barracuda de plus d’un mètre, vieux solitaire qui semblait habitué aux plongeurs car notre présence ne l’a pas perturbé. Nous avons aussi vu plusieurs raies pastenagues et, comme d’habitude, une multitude de petits poissons multicolores que l’on peut approcher de très près, dont des poissons clowns dans leur anémone et le comique poisson vache doté de deux cornes. 
         Après Bora Bora nous sommes allés à Raiatea. Nous sommes arrivés par la passe au nord de l’île de nuit, et ce fut un beau moment. Guidé par les feux et le bruits des vagues sur la barrière de corail, nous avions les yeux rivés sur le sondeur qui voyait ses valeurs remonter de plusieurs centaines à quelques dizaines de mètres en quelques minutes. 
Le lendemain, Arnaud m’a offert une plongée et je me suis régalée… Nous sommes allés à la passe Est de Raiatea et avons effectué une plongée dérivante, portés par les courants. Dès notre immersion, nous fument entourés par une petite dizaine de requins à pointe noire, inoffensifs… Heureusement car ces derniers n’hésitent pas à s’approcher de très très près, mais leur petite taille est rassurante et c’est avec plaisir que j’ai pu les observer pour la première fois de si près. Les raies aigles tachetées nous ont également offert un beau spectacle, ainsi qu’un  banc énorme de barracudas et des carangues, gros poissons pélagiques et une multitude de poissons multicolores, qu’on ne se lasse pas d’observer… 
         Aujourd’hui nous sommes à Huaine, une île moins touristique que les autres, ce que nous apprécions toujours autant. Il y  une foire agricole sur les quais et la place du village; y sont exposés des racines énormes  d’igname,  de manioc et de taro ainsi que des régimes de bananes.
     L’hiver se fait sentir depuis quelques jours, il fait gris, il pleut… Mais comme d'habitude, l'ambiance est toujours chaleureuse à bord et hier nous nous sommes régalés avec des langoustes achetées le matin même auprès d'une petite famille de pêcheurs et des sushis que j 'ai confectionnés avec du thon frais... 
       Nous sommes 5 à bord de Paradise, Arnaud, Laurence sa fille, son fils Adrien, son ami Ludovic et moi. Nos équipiers qui nous ont accompagnés depuis notre départ du Chili, Bernard et Manuel ont décollés de Raiatea lundi. Nous remontons doucement vers Tahiti où arrivent mardi soir Hugo et Camille, les enfants d’Arnaud, ainsi que Florian le copain de Camille qui est venu avec nous en Antarctique l’année dernière. 
        On est toujours heureux d’être ici en Polynésie et on vous suggère d’y venir un jour, c’est un vrai petit coin de Paradis.

 A bientôt Morgane et l’équipage de Paradise.